• sandra

[Scandibérique. Jour 3.]


Tigy - Candé-sur-Beuvron

Tu sais, il y a ce truc, dans la rencontre improvisée, qui fait que l’autre se livre à toi sans artifices. Tu débarques, il n’a pas eu le temps de mettre les petits plats dans les grands ni de passer l’aspirateur et c’est tant mieux.

Tout est resté en l’état, sans fard, sans prétention.

Et moi j’aime ça, les gens dans leur jus.

Un jus authentique.

Le mieux, c’est le moment du petit dej. Parce que tu ne peux pas tricher.

Il y a les brumeurs de la nuit qui pèsent encore sur tes paupières. Il faut du temps pour que les yeux dégonflent, pour que la voix s’éclaircisse et que vienne l’envie de parler. Alors moi, ces morceaux d’intimité, je les savoure. D’habitude, mon réveil, je me le garde pour moi. C’est pas un truc que j’offre facilement. Alors je me sens un peu privilégiée que d’autres veulent bien me partager le leur.

Laurence m’a fait couler un café et a préparé la table. On a mangé des tartines en s’inquiétant de l’avenir de notre société. Et puis elle a dû partir travailler alors elle m’a laissé les clefs. Elle m’a dit tu n’as qu’à fermer derrière toi.

Je l’ai prise dans mes bras pour lui serrer le merci de ce souffle d’envie qu’elle m’avait redonné.

J’ai rebroussé le chemin d’hier et j’ai retrouvé la piste à Châteauneuf. J’ai eu l’impression de ne pas avancer jusqu’à Orléans. J’ai pensé à la chanson du petit escargot et ça m’a fait marrer. On a les références que l’on a hein.

J’ai mis un peu de musique, j’ai chanté fort, j’ai chanté à tue-tête parce que mes poumons étaient occupés à autre chose.

J’ai acheté le meilleur sandwich de ma vie parce que oui, le mardi, les boulangeries sont ouvertes. Et elles peuvent même te vendre des casse-croûtes au jambon cru et au saint-Nectaire. Moi j’aime bien casser la croûte et j’aime beaucoup le Saint-Nectaire alors on peut dire que c’était un repas plutôt réussi. Je me suis allongée sur un banc devant une toute petite église et j’ai fermé les yeux pour une toute petite sieste.

Je ne sais pas si c’est l’effet du sandwich que je m’étais rêvé la veille ou de ce sommeil de bois mais après ça j’ai volé.

Je soupçonne quand même le vent d’avoir été favorable. J’ai eu à nouveau envie de chanter et je peux te dire que tous les villages ont su que je les traversais. Je les ai honorés de ma voix de crécelle et de mon répertoire on ne peut moins diversifié. Joe Dassin, Céline Dion, Serge Reggiani et Michel Sardou. En boucle.

Le bis repetita que tu as envie de défoncer, tu vois?

J’ai croisé une poule sur le bord de la route et je lui ai dit salut Poupoule. Et là aussi, ça m’a fait marrer.

J’ai vu un monsieur regarder une camionnette puis regarder une femme qui regardait une voiture blanche. Du coup, je les ai pris en photo.

J’ai discuté avec une mamie qui faisait ses étirements parce qu’elle avait le même chien que moi. On a papoté comportements canins et hygiène dentaire pendant qu’elle essayait de toucher ses pieds sans plier les genoux.

J’ai été frustrée de ne pas pouvoir vraiment me balader dans Blois parce que là-bas tous les pavés mènent à une pente un peu raide et qu’avec des cales sous les chaussures et un vélo chargé, j’ai préféré ne pas tirer la queue du diable.

Peut-être qu’à un moment donné j’ai mis pied à terre dans une montée qui m’a eue par surprise mais je suis quand même pas obligée de tout te raconter.

C’était une belle journée.

Longue mais moins douloureuse.

Vous aviez raison, les gars, finalement, ce n’était qu’une petite question de jours.






0 commentaire

Posts récents

Voir tout