• sandra

[La Rochelle, First et moi.]




Tu te souviens de La Rochelle?


Le rendez-vous du marché?

Les huîtres, le fromage et le vin blanc?

Je les ai revus, les gars.

Je t’avais dit que je les reverrai.

Je suis sûre que tu ne m’as crue qu’à moitié. Et pourtant ce matin, ils étaient presque tous là, assis autour de la presque même table.

Je ne m’y attendais pas.

J’avais prévu de revoir Fabien, ça oui, mais pas Ségolène ni Geoffrey.

Je ne te dis pas le plaisir quand j’ai reconnu leurs petites têtes. Le plaisir de retrouver la timidité douce de Ségolène et l’humour mouche de Geoffrey ajoutés aux yeux couleur gentillesse de Fabien.

On s’est raconté notre vie de tous les jours, celle qui a défilé depuis l’été, la sérieuse, la douloureuse ou la légère, on s’est fait des blagues de gens qui s’aiment et qui savent rire de tout et puis, évidemment, on a commandé des huîtres et du vin blanc avant d’aller au restaurant.

C’était comme si je les avais quittés hier.

C’est fou qu’avec eux, tout soit si simple, si fluide et si facile. Ces trois là, c’est de la bienveillance en concentré, de celle qui t’encourage à être toi même, avec ta force, ta joie, tes fêlures ou tes découragements. Ils ont l’accueil fleur de sourire et en seulement une ouverture de bras, quelques caresses données à First et une chaise au soleil réservée, tu te retrouves à faire famille.

Une fois le repas terminé, je les ai laissés reprendre leur vie et je suis allée me balader sur le vieux port.

Là, c’est une foule de souvenirs qui me sont revenus, les bières terrasse, la crêpe camembert et la sieste improvisée sur les pavés chauds du bord de port. Le bateau bar, Lorraine sur le parvis de la gare, le risotto de Stéphanie et la guitare au chant de copains.

C’était bon d’être là à nouveau, le regard posé sur les pierres blanches et la tour de la Lanterne. C’est comme si j’avais mis de la crème onctueuse sur une peau qui tiraille. Un geste de réconfort et d’apaisement, un geste qui sent le soin et le beurre salé du caramel.

J’ai aussi retrouvé Alex, il m’avait promis une chasse au trésor à travers ville mais après la journée d’hier, je n’avais plus beaucoup d’énergie. Il a très bien compris, on s’est baladés sans chasser aucun trésor et c’était très bien aussi.

On a fini la journée en allant prendre le thé dans un salon de maison de poupées.

Une tasse fleurie et un banana bread plus tard, j’ai repris la route de l’île de Ré, avec, pour fêter mon retour, un soleil en pyjama orangé, prêt à plonger dans un océan miroir.





0 commentaire

Posts récents

Voir tout