Rechercher
  • sandra

[Allégorie.]



En cette veille de pré-rentrée, mes rêves et moi, on se souhaite de tenir bon, de tenir fort, de tenir jaune face au gris qui va venir.

On s’est dit qu’il ne faudra pas baisser la garde quand le soleil s’engloutira, qu’il faudra rayonner toujours quand les sourires se feront rares, quand les sourires se feront noirs.

J’ai des mots plein les doigts, c’est lui qui l’a dit.

Tu sais, il m’écrit souvent et moi j’aime à le lire.

Je ne lui réponds presque jamais parce que j’aimerais le faire avec joli, j’aimerais le faire avec magie mais depuis que je suis rentrée, je tourbillonne dans ma vie et je ne pose plus rien sur le papier.

Pourtant il a raison, j’ai des mots plein les doigts et des ratures plein les poumons.

Des mots qui sortent comme ça et d’autres qui tambourinent en attendant leur heure. Des mots qui m’échappent et des idées que je saisis.

J’ai un milliard de trucs à dire et si peu d’heures pour tout écrire.

Il veut prendre en photo mes mains. Mes mains qui ratent et qui effacent, mes doigts qui disent la force de mes frissons, ceux qui délivrent, ceux qui dévoilent.

Celui qui reste.

Ce frisson là.


En cette veille de pré-rentrée, mes rêves et moi, on se souhaite de tenir jaune, de tenir fort, de tenir bon face au gris qui va partir.



50 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout